DÉCOUVRIR PLUDUNO
> HISTOIRE
> PATRIMOINE

   Châteaux et manoirs
   Chapelles et croix
> SENTIERS DE RANDONNÉES
> L'ÉTANG DE GUÉBRIAND
> OFFICE DE TOURISME
> SITUATION GÉOGRAPHIQUE
> PLAN DE LA COMMUNE
> PLAN DU BOURG

MAIRIE DE PLUDUNO
13 rue Chateaubriand
22130 Pluduno
Tél : 02 96 84 13 79
contact@pluduno.fr


HORAIRES :
> Lundi : 9h à 12h15
et de 13h30 à 17h
> Mardi : 9h à 12h15
et de 13h30 à 17h
> Mercredi : 9h à 12h15
et de 13h30 à 17h
> Jeudi : Fermée au public
> Vendredi : 9h à 12h15
et de 13h30 à 17h
> Samedi : 9h à 12h
(fermée en août
)

 

Patrimoine > Chapelles et croix de Pluduno

La chapelle Saint-Roch. La première chapelle Saint-Roch avait été vendue et démolie puis reconstruire à son emplacement initial en 1833. Saint-Roch est le patron des pèlerins, et sa présence à Pluduno témoigne vraisemblablement du pèlerinage du Tro-Breizh. Il porte sur lui les insignes du pèlerin. Atteint de la lèpre, il fut sauvé par son chien qui vint lécher ses plaies et lui apporter un pain.


Chapelle Saint-Roch

La chapelle de la Ville-Guérin (XVIIè). Dédiée à Saint-Antoine. Enchâssée dans son écrin d'arbres, il s'en dégage une impression évoquant le romantisme, bien rendue par le dessin de Didier Méheut.

Chapelle de la Ville Guérin

La chapelle de la Ville-Varet. Chapelle du manoir, sobre et bien située sur les hauteurs, face à la vallée de l'Arguenon.

Chapelle de la Ville Varet

Les anciennes chapelles, aujourd'hui disparues :

La chapelle de la Ferté. Chapelle trévienne aujourd'hui en Saint-Lormel.

Chapelle de la Ferté

La chapelle de Sainte-Aydes (XIIIè). Malgré l'orthographe communément admise, il s'agit plutôt de " Saint Dei ". C'est en tout cas la prononciation conservée par la tradition orale. Datant du XIIIème
siècle, elle était déjà en ruines en 1812. Il n'en reste plus rien aujourd'hui, sinon son presbytère.

La chapelle Saint-Eutrope. Vendue puis démolie, comme celle de Saint-Roch. Elle se trouvait près du village d'Yriac.

La chapelle Saint-Gilles. Près de la Pierre Levée. Il n'en reste qu'un pied de croix et les fonds baptismaux.

La chapelle du Guébriand. Auprès du château du Guébriand, on pouvait encore voir, en 1885, la chapelle dédiée à Saint-Jacques. Le choix de ce Saint Protecteur tient-il au fait que le pèlerinage de
Saint-Jacques de Compostelle passait par là ?

La croix monolithique (1780), située près de la Ville-Echet.


Croix de la Ville-Echet

Deux croix du XVème siècle, situées sur chacun des piliers de l'entrée du presbytère.


Entrée du presbytère

Source : Histoire de Pluduno (texte : Dominique LE DOUJET, illustration : Didier MEHEUT, édition : Culture et Loisirs).